Cela fait presque un mois que j’ai pris la décision de me reconvertir et depuis les idées se bousculent au portillon, ça fuse dans tous les sens.

Je les note sur un gros cahier, comme à l’école (ben oui on ne se refait pas !) pour ne pas les oublier ou y voir plus clair…

Il faut aller fouiller au plus profond de soi pour vraiment trouver ce qui pourrait pour les quelques années qui vont suivre nous épanouir et nous correspondre totalement…chose bien sûr presque impossible car l’être humain est tel qu’il n’est jamais satisfait ! (enfin moi du moins).

Donc se rapprocher le plus de ses envies, de ses désirs enfouis, de ce que l’on aurait bien voulu faire mais que l’on n’a jamais vraiment osé concrétiser.

Ou bien quelque chose que nous faisons peut être tous les jours dans notre travail sans vraiment s’en rendre compte et pour laquelle on est compétent mais on ne la sait pas, ou pas tout de suite du moins tant qu’on ne se penche pas sur cette « introspection professionnelle »

Compliqué tout ça ? c’est vrai, très compliqué… cogiter dans son lit, sur la route, sous la douche, devant un reportage, un film…..épuisant !

Et puis petit à petit ça s’éclaire un peu…oui un peu mais c’est déjà le premier pas, les premières idées griffonnées sur son joli cahier acheté pour l’occasion !

Alors on se transforme en détective du Web pour aller puiser toutes les infos qui concernent cette idée qui vient de germer dans la nuit.

On cherche, cherche encore, et encore, on clique, on surfe… et puis on se rend compte au bout de quelques jours que, non, hélas, cette idée est très jolie sur ce beau cahier tout neuf mais trop utopiste, trop irréalisable, trop…

Allez, allez on ne se démoralise pas, il y a d’autres idées qui sont là, qui attendent, qui piétinent, qui s’impatientent…

Et on se remet au travail…